doudou

Le doudou : signification, rôle et intérêt de l’objet transitionnel ?

Afin de comprendre l’importance du doudou pour votre enfant il faut d’abord s’intéresser au développement psychique de l’enfant. Pour cela nous commencerons par tenter d’expliquer la théorie de l’attachement par les plus grands psychanalystes qui se sont intéressés au développement de l’enfant. À partir de cela nous tenterons de comprendre l’importance du doudou comme objet transitionnel, objet d’amour et objet d’indépendance. Enfin nous essaierons de comprendre l’importance du doudou pour votre enfant, et ses rôles dans son développement. Chers parents dans cet article vous saurez tout, tout, tout sur le doudou !

Le développement psychique de l’enfant : la théorie de l’attachement

La théorie de l’attachement fondée par John Bowlby (pédiatre et psychanalyste) nous montre l’importance pour un jeune enfant d’évoluer dans un environnement “sécure” et réconfortant en créant un lien privilégié avec l’adulte. Pour fonder sa théorie de l’attachement John Bowlby s’est très tôt intéressé aux conséquences d’une séparation précoce entre un enfant et ses parents.

L’attachement est un besoin primaire de tout enfant aussi important que le fait de s’alimenter, de dormir et de se laver. Donald Winnicott (psychanalyste) parle de préoccupation maternelle infantile en la définissant comme une forme d’empathie innée de la mère à prendre soin de son bébé et à répondre à ses besoins. La théorie de l’attachement tend à démontrer l’importance de la relation de proximité de l’enfant avec une ou plusieurs figures adultes afin d’obtenir le réconfort nécessaire, et la sécurité face aux dangers potentiels de son environnement. Le développement physique et également psychique de l’enfant est conditionné par ce besoin de sécurité fiable.

Pour obtenir cette attention et cette sécurité de l’adulte, le nourrisson va mettre en œuvre différents comportements : sourires dirigés, pleurs, agrippement etc. L’enfant va diriger ces comportements vers un ou plusieurs adultes en particulier. Par exemple, vers 4-5 mois le bébé va se mettre à pleurer lorsque que sa mère quitte la pièce pour la faire revenir vers lui. Le bébé va se sentir en sécurité de part la répétition de ces expériences de réconfort.

Petit à petit le bébé sera capable, en lien avec ses progrès sur le plan moteur, de commencer à explorer seul son environnement. La capacité de l’enfant à se déplacer va lui permettre de débuter ses explorations. Vers 7 mois l’enfant sera capable de choisir ses figures d’attachement. Ces figures d’attachement peuvent être toute personne capable de prendre soin physiquement et psychiquement de l’enfant. Cette personne doit être présente de manière régulière et importante auprès de l’enfant et investir pleinement la relation émotionnelle avec celui-ci. De grands théoriciens ont étudié l’importance de ce lien d’attachement et la fiabilité de ce lien pour permettre à l’enfant de se détacher progressivement de sa figure d’attachement primaire, en général la mère, pour aller explorer le monde. Daniel Stern (psychanalyste) parle “d’accordage affectif”  pour nommer cette synchronie de la relation entre l’enfant et sa figure d’attachement.

La figure d’attachement de l’enfant représente la base indispensable à partir de laquelle il pourra s’autoriser à explorer le monde. L’aptitude de l’enfant à investir cette exploration du monde repose sur la qualité de ses liens d’attachement.

Le doudou comme objet transitionnel

Winnicott définit trois stades de dépendance de l’enfant à sa figure d’attachement : la dépendance totale, la dépendance relative et l’indépendance.

Durant les 3-4 premiers mois de vie on parlera de dépendance totale entre la mère et l’enfant. La connexion entre la mère et son bébé est totale. Winnicott parle alors de “préoccupation maternelle infantile” et de “mère suffisamment bonne” c’est à dire une forme de dévouement total de la mère aux besoins de son bébé. La mère est en résonnance avec les besoins de son bébé, elle est capable de suivre les possibilités de son enfant et de faire face à la frustration. La dépendance maternelle relative correspond à la période où l’enfant se détache progressivement de sa mère.

Vers 7-8 mois, l’enfant devient capable de se représenter la mère comme extérieure à lui et de garder son souvenir vivant le laps de temps de son absence. Cette période est appelée l’aire transitionnelle (comprenons bien ici l’aire en tant qu’espace). Elle permet à l’enfant de progressivement découvrir la réalité extérieure comme distincte de lui. L’expérience que fait le bébé de cette fiabilité pendant une période donnée suscite chez lui un sentiment de confiance. C’est durant cette période que l’enfant va ressentir l’angoisse de séparation et la sensation de manque. Il va donc rechercher au travers d’un objet transitionnel la sécurité affective. Cet objet transitionnel, familièrement appelé doudou,  est un objet d’attachement choisi par l’enfant. L’objet transitionnel, doudou, permet au bébé de lutter contre l’angoisse en gardant un peu de l’autre. L’objet transitionnel choisi sera réconfortant pour l’enfant donc le plus souvent mou, doux, chaud. L’objet d’attachement va permettre la séparation. Cet objet va lui permettre de créer une aire transitionnelle, espace parfaitement symbolique entre lui et sa mère, et représente alors une présence rassurante. L’enfant va prendre soin de son doudou comme il souhaite qu’on prenne soin de lui.

Les rôles et les intérêts du doudou

En tant qu’objet transitionnel, le doudou permet à l’enfant de se sentir rassuré pendant le temps de séparation avec sa figure d’attachement. Il investit alors cet objet transitionnel choisi pour aller vers le monde extérieur. Cet objet intervient alors comme une ressource, pour se rassurer, apaiser son sentiment d’angoisse. Il est important de comprendre la symbolique du doudou pour en comprendre son importance pour l’enfant. L’enfant devra choisir les moments où il a besoin de son doudou et celui-ci devra toujours être accessible.

En tant que parents, l’important à ce stade est de permettre à votre enfant de faire le choix lui même de son doudou, et de ne pas choisir à sa place. Les peluches doivent rester accessibles dans la chambre de votre enfant pour lui permettre d’y accéder seul. Pour proposer des doudous à votre enfant, privilégiez les matières douces, les formes réconfortantes et de petites tailles. Pour que votre enfant puisse se sentir en sécurité il est essentiel de comprendre que son doudou est son bien le plus précieux. Il vous faudra donc lui laisser accessible et ne pas lui ôter son doudou car seul votre enfant sait les moments où il a besoin d’avoir son doudou auprès de lui. Le doudou ne devra pas être uniquement réserver pour dormir. Le doudou est souvent l’objet que votre enfant fera suivre avec lui pour tolérer la séparation avec vous, sa maman, chez l’assistante maternelle ou à la crèche. C’est pour cela qu’on parle d’objet transitionnel, objet qui va permettre a votre enfant de prendre son indépendance petit à petit.  Autre petit conseil il ne faut jamais menacer un enfant de lui confisquer son doudou car il ne serait pas en mesure de comprendre pourquoi on lui enlève son objet d’amour.

L’état d’indépendance est décrit vers l’âge de 1 an ce qui correspond au moment où votre enfant commence à marcher et à découvrir le monde seul. En général votre enfant va à ce moment là commencer à poser son doudou par lui même pour vaquer à ses occupations.

J’espère au travers de cette article vous avoir éclairer sur la signification et l’importance du doudou dans le développement de l’enfant. Maintenant à vous de jouer pour acheter pleins de jolies peluches avant l’arrivée de votre bébé et laisser votre enfant choisir son doudou préféré !

Pour aller plus loin : Quand donner un doudou à son enfant ?

 

4.8/5 - (5 votes)

Auteur de l’article : Bébécool